Le programme de parrainage

Au regard de tant de problèmes économiques ou politiques ci-devant énumérés, les enfants d’Haiti plus que les autres ont un besoin urgent de soutien multiforme pour survivre. Il eur faut des garanties élémentaires pour leurs droits et leur développement. De toutes les actions à entreprendre, certaines relèvent directement de l’État qui seul peut concevoir et réaliser une politique de l’enfance garantie par une législation fiable, pour sa protection. Des ONG, associations et divers organismes humanitaires au niveau national et international, étudient différentes formes d’interventions et mettent à exécution, au fur et à mesure, des programmes pouvant pallier la gravité de la situation dans les domaines de la santé, de l’éducation, des loisirs…etc. Mais beaucoup reste vraiment à faire.La Fondation Maurice A. Sixto (FMAS) a fait le constat de la triste réalité des enfants vivant dans ce pays et a compris la nécessité d’agir de manière prompte et efficace, en parfaite symbiose avec les autres acteurs du terrain. A l’issue de plusieurs concertations et rencontres des membres de son équipe, la FMAS a opté pour une approche communautaire ayant pour finalité la protection et l’insertion sociale des enfants, par le biais de la complicité de la famille mais aussi celle de la communauté auxquelles ils appartiennent tous. L’initiative vise en tout premier lieu, à emmener les différents acteurs concernés par le bien-être de l’enfant, à jouer chacun de la façon la plus déterminante, le rôle qui lui est assigné, pour le plein épanouissement de l’enfant. Le rôle de FMAS sera donc, de les aider à prendre conscience de l’importance de ce devoir envers la jeune génération dans l’implantation de ce projet de parrainage.Comme synthèse des diverses formes d’interventions étudiées par l’équipe, FMAS a élaboré un programme de parrainage, visant à donner à l’enfant un encadrement de proximité et à favoriser le développement des dynamiques nécessaires, pour son évolution au sein de sa famille, d’un foyer d’accueil et de sa communauté de base. Le but final d’une telle entreprise est d’arriver à harmoniser le rapport conflictuel de l’enfant, avec le reste de son environnement social et familial. Ce programme vise également à lui faire reconnaître sa valeur en tant qu’être humain, à magnifier sa culture et à valoriser certains dons naturels qu’il pourrait avoir, au sein d’un environnement revisité, où il lui sera possible d’ouvrir ses horizons sur le reste du monde.

POURQUOI ET COMMENT ?

Tel que conçu, le programme de parrainage de FMAS se veut un ultime mécanisme par lequel l’organisation entend collecter des fonds, afin de pouvoir encadrer autrement qu’on ne l’a fait jusqu’ici, les enfants des communautés rurales les plus défavorisées du pays secteur après secteur, zone après zone, région par région. Parmi ses priorités figure l’absolue nécessité de les aider à satisfaire leurs besoins les plus élémentaires et à s’occuper des problèmes aussi cruciaux et urgents, que le développement global et entier de l’enfant. Le lancement du programme en communauté se fera en deux temps : – Au cours de la première phase, FMAS développera des parties standards du programme, qui ont comme priorité la création d’activités de promotion des droits de l’enfant, le développement d’un plan d’éducation formelle et informelle, le renforcement des capacités des groupes répertoriés dans la localité, des sessions d’alphabétisation intégrée à la problématique du genre et la question économique. – La seconde phase tiendra compte des ressources disponibles et des particularités constatées par les partenaires de terrain, pour une adaptation spécifique du programme à la zone.

LE FONCTIONNENEMENT

Une personne ou un groupe, une institution, une maison de commerce en Haïti ou à l’étranger, peuvent décider d’aider un enfant au sein d’une communauté affiliée à la FMAS. Dès lors, à partir de la banque de données établie par la FMAS pour la zone d’intervention considérée, ce donateur reçoit en retour la fiche sociale de l’enfant. Le parrain ou la marraine sera tenu(e) informé(e) des activités réalisées avec sa contribution financière pour le développement de son protégé ou de la communauté en question, qui travaille à l’épanouissement de l’enfant parrainé. Il ou elle recevra un rapport trimestriel, faisant état des progrès de l’enfant et des différentes activités organisées au sein de la collectivité. Il ou elle recevra une photo de son (sa) protégé (e) tous les deux ans et la fondation supervisera et garantira la correspondance entre lui ou elle et l’enfant pendant toute la durée de son support au programme.

  • Notre Newsletter

  • Intéressé a faire un don ?

    Il existe de nombreuses façons de s’impliquer. Faites du bénévolat ou donnez simplement un don financier. Chaque dollar fait une différence.